Evi Evane

by / jeudi, 09 avril 2015 / Published in 7 un restaurant
Evi Evane

Dès les premiers rayons du soleil, les étudiants d’archi s’agglutinent place Saint-Sulpice pour essayer de reproduire l’impressionnante église. Partant sur la gauche, la rue des Canettes, ombragée par les façades des bars. En prenant la première à droite, on se retrouve rue Guisarde où se situent Evi Evane et la charmante Dina Nikolaou.

Elle signe la carte des lieux depuis dix ans avec son accent qui roule les « r » mais le resto existe depuis 5 décennies, plus ancien bistrot hellénique de la capitale élégamment refait.

La super star de la télévision grecque qui enchaine toujours les émissions dans son pays natal a réussi le pari osé de conserver la cuisine traditionnelle tout en la dépoussiérant.

Pour éviter les redites, on précise une bonne fois pour tout ici est fait maison. Ainsi, le tarama blanc relevé de morceaux de citrons confits, la pita moelleuse saupoudrée de paprika, les feuilles de vigne farcies servies tièdes avec quelques dés de tomate, la féta présentée en croûte d’amandes et de pistaches… Tout est joliment disposé, plein de fraîcheur et de saveurs méditerranéennes tels ces barbounakia, filets de rouget poêlés sur leur lit de houmous, épinards et herbes aromatiques, les keftedes grillés (boulettes de bœuf aux herbes et tomates fraîches) particulièrement légers, de même que les loukoumades de morue très réussies.

Pour terminer, quelques baklavas (cigares de pâte filo aux amandes, noix et miel) et autres galatopita (feuilleté au lait et sirop de cannelle) se dévorent en accompagnement d’un véritable café turc dans le marc duquel vous pourrez lire votre avenir… Gageons que vous y verrez les Cyclades.

Evi Evane
10 rue Guisarde, 75006 Paris
Tél. : 01 43 54 97 86
www.evievane.com
Assortiment d’entrées 17,50 €
Plats entre 16 et 23 €

7 à savoir : nous avons laissé Dina à ses essais culinaires pour la nouvelle carte printemps/été où légumes et poissons frais donneront un coup de frais pour se mettre au diapason avec le ciel azur.

Les commentaires sont fermés.

TOP