Lirac, des vins trop discrets

by / samedi, 06 juin 2015 / Published in 7 à boire
lirac

Si 83 % de la production de l’appellation se fait en rouge, le Cru Lirac propose également de très jolis vins blancs et rosés, grâce à la multiplicité des cépages mais aussi à la richesse de ces terroirs, étendus sur 715 ha au nord ouest d’Avignon sur les communes de Lirac, Saint Geniès de Comolas, Saint Laurent des Arbres et Roquemaure, berceau des Côtes du Rhône.

Les plateaux argileux permettent au grenache noir, syrah, mourvèdre et cinsault – à l’origine des Lirac rouges – de développer leur puissance. Les rosés, se plaisent quant à eux sur les terrains sablonneux de Saint Geniès de Comolas et de Saint Laurent des Arbres. Les blancs vont eux, chercher leur finesse, leur élégance et leur complexité aromatique, sur les sols arides de garrigue composés d’éboulis calcaire, situés à l’ouest de l’appellation.

Appréciés par l’aristocratie, la bourgeoisie et sur les tables royales dès le XVIème siècle, les vins de Lirac à l’origine de l’appellation « Côtes du Rhône », sont aujourd’hui trop discrets face à la palette gustative qu’ils proposent et à leur excellent rapport qualité-prix.

Michel Tanguy

Nos coups de cœur :

Le Casta Diva blanc 2014 du domaine Maby au nez complexe et élégant, mariant les notes briochées et d’agrumes offre une bouche fraîche et vive, parfait en accord avec un plat d’asperge.

Le Rosé « Vieille vigne » 2014 de la Cave de Vins du Cru Lirac affiche des notes de melon et de pommes au nez, pour une bouche vive et expressive sur le fruit. Finale sur la  groseille.

Le rouge 2012 du Château Mont-Redon laisse parvenir au nez des notes de sous bois et une légère réduction, pour une finale, souple et racée.

Les commentaires sont fermés.

TOP