Escapade Toulouse

by / vendredi, 21 mars 2014 / Published in 7 ailleurs
Toulouse

La ville rose bouge et c’est une excellente nouvelle pour nos papilles ! 
Voici quelques adresses parmi les plus récentes et les plus enthousiasmantes du moment.

Sandyan

Sandyan est la contraction de deux prénoms, ceux de Sandrine et de Yannick, les deux associés de cette pâtisserie nouvelle génération où les gâteaux ressemblent à des bijoux. Yannick, c’est Yannick Delpech, le chef deux étoiles de l’Amphitryon à Colomiers. Autant dire que les douceurs volent haut. Ouverte depuis six mois à peine et les « créations sucrées » font déjà beaucoup parler d’elles, comme ces larmes (de joie) ou ces éclats (de rire) qui varient au fil des saisons. On y trouve aussi l’un des desserts phare du restaurant, l’œuf coque, mangue et crème au thé vert très délicat ou une boite de caviar cachou Lajaunie, panacotta au citron (notre photo) ainsi que des « classiques » macarons, sablés, entremets glacés, chocolats au cœur coulant… À l’étage, on s’attable du petit-déjeuner au goûter pour grignoter dans une salle lumineuse.

54 bis rue Alsace-Lorraine, 31000 Toulouse
Tél. : 05 61 21 45 64
Fermé le dimanche après-midi.
Pâtisseries individuelles autour de 5 €

Monsieur Marius

Voilà une jolie nouveauté toulousaine ! Dans une salle toute blanche avec une mezzanine, Margaux Ventresque, officie. Pâtissière de son état, elle a voulu rendre hommage à son grand-père qui s’appelait… Marius. Nicolas Brousse, lui, est en cuisine proposant des mets harmonieux pour une carte saisonnière et fraiche. On aime les saveurs très marquées, comme dans ce foie gras poché, bouillon de légumes croquants et haddock fumé ou le canard de style oriental à l’huile d’argan, fruits secs et croustillant de pomme. En dessert, ne manquez pas le Paris-Toulouse à la crème bien pralinée dans une pâte à choux magnifique. Des vins à tendance bio, mais pas seulement. Et au final, un excellent rapport qualité/prix.

40 rue des Filatiers, 31000 Toulouse
Tél. : 05 61 25 07 07
Fermé le dimanche
Menu midi entrée, plat, dessert : 20 €
Menu soir entrée, plat, dessert : 31 €

La Compagnie Française

Contrairement à ce que laisse présager le nom, la Compagnie française est un resto italien ouvert tous les jours jusqu’à 2 h du mat’. Ancienne boutique d’une célèbre maison de textile, cet immeuble majestueux accueille un restaurant et un bar dans un espace de 290 m2, qui malgré une centaine de couverts affiche très souvent complet ! On y dîne de pizzas aux patronymes évoquant les plus belles italiennes : Ornella, Sofia, Gina… qui peuvent également s’emporter. On peut aussi déguster de jolis plats transalpins sous la houlette du chef Théo Clauzade que l’on peut voir travailler dans la cuisine ouverte sur la salle. Une déco réussit, une ambiance festive, des assiettes sympathiques, deux terrasses, le succès s’explique facilement.

58-58 rue Alsace Lorraine, 31000 Toulouse
Tél. : 05 61 23 53 31
Ouvert 7/7j jusqu’à 2 h
Pizzas de 12 à 15 €

Capucin

L’idée est limpide : une galette de froment et de sarrasin de forme conique, fourrée de savoureux produits du terroir. Simple, mais bon. Et les Toulousains ne s’y trompent pas, en témoigne l’inévitable file d’attente devant Capucin, le restaurant « fast-cook » du chef trois étoiles, Michel Bras.
Utilisant une majorité de denrées en provenance d’Aveyron, il se fournit aussi à proximité de la Ville Rose. La vingtaine de capucins, froids ou chauds, s’affiche fièrement sur un grand panneau lumineux comme dans n’importe quel enseigne de restauration rapide : aligot et truffes, roquefort et poires aigres-douces ou encore épinard et truite. Mais ici, le petit-déjeuner, le déjeuner et le goûter, se partagent des frais, savoureux, équilibrés. Desserts évidemment alléchants. En prime, seront glissées dans votre capucin la recette et les adresses des producteurs.

6 rue Rempart-Villeneuve, 31000 Toulouse
Ouvert du mardi au dimanche, de 8 h 30 à 19 h
Capucins de 5 à 8 €.

La Pente Douce

Pas d’enseigne pour cette ancienne boulangerie qui a conservé un four à pain du XIXème siècle. Une fois revisitée par le collectif La Vigie, La Pente Douce devient un restaurant contemporain où il fait bon s’attabler. Depuis janvier 2014, Hamid prend ses marques avenue de Bretagne, après avoir tenu une table d’hôtes pendant cinq ans dans le quartier Saint Cyprien. Il connaît son affaire cet autodidacte passionné ! On le voit s’activer tranquillement dans sa cuisine ouverte, tandis que sa femme Typhaine sert tout sourire.
Trois plats, trois entrées, trois desserts, une cuisine dite du marché, où le cœur s’exprime. Avec un incontournable, le couscous du jeudi, hommage à ses origines marocaines. Cette adresse, on en parle et l’on y va, tout simplement.

6 rue de la Concorde, 31000 Toulouse
Tél. : 05 61 46 16 91
Fermé le dimanche et le lundi ainsi que mardi et mercredi soir.
Déjeuner entrée + plat ou plat + dessert : 17 €
Plat à la carte : 13 €

 

Les commentaires sont fermés.

TOP