Du pain pour le peuple !

by / jeudi, 08 mai 2014 / Published in 7 un événement
Fête du pain Réunion

Chaque seconde, 320 baguettes de pain sont produites en France, par 32 000 boulangers, soit 10 milliards par an, et même si ce chiffre a été divisé par cinq par rapport au début du XXème siècle, les Français en consomment toujours 58 kg par an.

Il fallait bien une fête pour cette denrée à base de l’alimentation de nombreux pays. C’est donc devant Notre-Dame qu’aura lieu la 19ème fête du pain, sous un chapiteau de 350 m2, où des spécialités régionales autour de la création du pain seront proposées.

Avec, cette année, des accents créoles. Car la Réunion sera à l’honneur pour vous faire découvrir les mets de l’île. Macatia (petit pain sucré typique), pain frotté, pain au boucané créole, pain au curcuma ou à la vanille ou encore des produits traditionnels comme le bonbon gras, le gâteau patate et bien entendu le pâté créole… Toute une palette de saveurs venues d’un coin de France situé à 9000 km de la métropole. Quinze jeunes apprentis réunionnais seront accompagnés de quinze professionnels de la boulangerie pour préparer et faire déguster les créations locales fabriquées dans un des quatre fournils installés sur le parvis. À la fin de la Messe des Boulangers le dimanche 11 mai à 18 h, près de 2000 macatias seront ainsi distribués.

Un cocktail est également prévu samedi 8 mai à 12 h 30 avec des performances de la troupe Kanal Saint Martin composée de cinq musiciens et de deux danseuses ainsi que des séquences de séga et de maloya. Vous ne connaissez pas ?  Allez-y, vous verrez bien !

7 un bonus
« La surface du pain est merveilleuse d’abord à cause de cette impression quasi panoramique qu’elle donne : comme si l’on avait à sa disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes. Ainsi donc une masse amorphe en train d’éructer fut glissée pour nous dans le four stellaire, où durcissant elle s’est façonnée en vallées, crêtes, ondulations, crevasses… Et tous ces plans dès lors si nettement articulés, ces dalles minces où la lumière avec application couche ses feux, – sans un regard pour la mollesse ignoble sous-jacente. Ce lâche et froid sous-sol que l’on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges : feuilles ou fleurs y sont comme des sœurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois. Lorsque le pain rassit ces fleurs fanent et se rétrécissent : elles se détachent alors les unes des autres, et la masse en devient friable… Mais brisons-la : car le pain doit être dans notre bouche moins objet de respect que de consommation ».
Francis Ponge, Le Parti-pris des choses

19ème fête du pain du 8 au 18 mai devant le parvis de Notre-Dame.
8 mai à 12 h 30 animations musicales
11 mai à 18 h distribution de macatias après la Messe des Boulangers

 

Les commentaires sont fermés.

TOP